Château Bussy-le-Grand: le comte Roger de Bussy-Rabutin (1618-1693)

Vous l’aurez compris visiteurs. Nous aimons la vieille pierre. Nous aimons nous confondre dans les temps anciens avec le patrimoine culturel qui nous entour. Nous prenant à rêver de costumes, d’hommes et de femmes, et nous imaginant les voir se mouvoir en costume d’époque. Fouler les même pavés que vous. Toucher les même bois. Qu’il est bon de rêver et flâner dans le romantisme d’un autre temps.  Celui du château de Bussy-le-grand ne pourra que vous laisser de marbre.

Un domain perdu dans une nature verdoyante tout au fond de la Bourgogne, entre Monbard et Dijon. Venant de Belgique et passant par Reims, nous avons quitter l’A5  à hauteur de Troyes pour couper à travers de petits villages (merci google map). Nous faisant longer la Seine, nous nous sommes surpris à découvrir le Châtillonnais, ou pays châtillonnais,qui est une région naturelle française du nord de la Côte-d’Or aux limites de l’Aube et de la région Champagne. De magnifiques villages en pierres jaunâtres nous ouvraient le chemin: Bar Sur Seine, Polisy, Mussy Sur Seine, ou encore Baigneux Les Juifs.

Gravure du château provenant de http://www.christaldesaintmarc.com/
Notre héro coquin

Le château nous demandera plus d’une heure trente de petites routes une fois sortie de l’A5. Heureusement saluer par de beaux villages et paysages. Une fois arrivé à Bussy Le Grand, vous devrez encore faire 3 ou 4Km pour arriver sur la montagne opposée, et découvrir le château qui s’y accroche. Le château est sublime. Etant bourguignons (mais du Sud) je n’en avais jamais entendu parler. Pourtant, sa visite en vaut la peine. Le comte Roger de Bussy Rabutin était un personnage haut en couleur. Aussi bien écrivain de talent que général des armées de Louis XIV, il avait la langue bien pendue avec ses pamphlétaires et ses galanteries qui le condamna à de nombreuses reprises: livre taboo, orgie, et pamphlétaires à la cour ne feront pas bon ménage pour qu’il est ses notes de noblesse et ses faits d’armes reconnus pour en faire un maréchal. Rang qu’il n’aura jamais. Ces 17 années d’exil à son château, le font en revanche prendre soin de son écrin. Comme vous pourrez le voir sur nos photos ci-dessous. Bonne visite!

Le parc du château possède un labyrinthe en buis

L’alimentation de la fontaine est très belle

Les salles sont entièrement décorés à même les boiseries quand il n’y a pas de tableaux accrochés.

La grande salle ronde demande à se mettre presque à terre tant l’écrasement de l’Art est grand.

Le thème de l’exposition temporaire était « La chambre des merveilles », une ode aux cabinets de curiosités du 17eme
Génie.

Sublime boiseries peintes de châteaux de France et de pays frontaliers

Des Yokai français

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *