Découverte de l’Abbaye de Villers La Ville

Depuis tout petit, mes parents m’ont toujours fait pousser les portes des lieux de culte catholique: chapelles, églises, abbayes, nous rentions dans ces énormes offices plus par curiosité et découverte que par principes religieux. Cette contagion perdure toujours chez moi. Heureusement, ma compagne adore également explorer ce qu’elle aime à appeler « les vieilles pierres » , du coup je n’impose pas, et on profite à deux.

Cette Abbaye n’a RIEN à voir avec ce que j’avais déjà vue. La dernière fois que j’avais visiter une église à cœur ouvert (c’est le cas de dire!), pour ne pas dire en ruine, c’était en Bretagne et c’était beaucoup moins impressionnant (Abbaye Saint Matthieu). Aujourd’hui, je tenais à vous présenter cette merveille entre le triangle de Wavre, Nivelles et Namur.

Fondé en 1146 dans la vallée de la Thyle par Bernard de Clairvaux, ce monastère de l’ordre de Cîteaux est l’une des premiers enfant ma Notre Dame de Cîteaux dans ma chère Bourgogne. Mis à sac par la Révolution française puis confisqué par cette dernière comme bien national, ses moines en furent alors expulsés et son domaine vendu en lots. On parle souvent des droits de l’homme et des raisons salvatrices de la Révolution Française, mais cette révolution fût aussi un chaos totale pour bon nombre de bâtiments de notre patrimoine moyenâgeux.

Gravure de 1607 de l'Abbaye de Villers la Ville
Gravure de 1607 de l’Abbaye de Villers la Ville

On lit sur wiki: « La dégradation des vestiges de l’abbaye continue : vente de matériaux, pillages, écroulement de bâtiments, traversée du site par le chemin de fer en 1854-1855, etc. Les ruines de l’abbaye attirent d’abord des artistes romantiques, parmi lesquels Victor Hugo, le plus célèbre, puis des touristes en quête de pittoresque. »

Romantique et pittoresque, l’essence même de ce blog, d’où l’importance pour moi de vous faire découvrir ce site extraordinaire.

L’accès se fait par le musée, je n’ai pas jugé intéressant de vous montrer l’intérieur sur le blog, mais sachez que les expositions temporaires sont souvent excellentes (actuellement sur les herbes médicinales). On travers un petit pont avec un moulin toujours en fonctionnement.

 

L’entrée dans l’abbaye est impressionnante. Surtout que nous étions en plein hiver à ce moment là et que nous étions littéralement seuls dans le corps de l’office.

Ha non! Il y avait cet autre visiteur (ou habitant?)

Une fois l’Abbaye et les bâtiments autours visiter, nous avons monter la coline par un long escalier vers la voie ferrée, la vue était magnifique.

Puis pour finir, n’hésitez pas à vous rendre à la taverne contre le moulin. Malheureusement ils ne jouent pas la carte médiéval et de l’authentique à l’intérieur, mais la vue contre la fenêtre du fond est chouette.

 

0 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *